commun-blason5
commun-nom

 

Vous l'avez demandé, le SMAEP de Nérondes l'a fait :

Le 28 mars 2018, par un vote à l'unanimité des membres du comité syndical réuni en séance plénière, le SIAEP (Syndicat Intercommunal de l'Adduction en Eau Potable) de Nérondes disparait au profit du SMAEP (Syndicat Mixte de l'Adduction en Eau Potable) de Nérondes. Cette nouvelle appellation est motivée par deux changements majeurs :

- La Communauté de communes de Nérondes a pris la compétence EAU, et représente dorénavant toutes les communes de la CdC au syndicat !

- Le Comité syndical a voté à l'unanimité les nouvelles compétences du Syndicat, et notamment celle illustrée et décrite ci-dessous :

Les abonnés au service ont exprimé le souhait que, au même titre que l'eau potable, le vin devrait pouvoir être disponible au robinet ; nos chercheurs se sont penchés sur la question, avec beaucoup de sérieux ; devant la difficulté insurmontable ou en tout cas extrêmement onéreuse de l'invention d'un robinet mixte, eau-vin (blanc et rouge), le comité syndical a préféré retenir la solution d'une canalisation et d'un robinet spécifique supplémentaire pour donner satisfaction aux abonnés.

Profitant des locaux rendus disponibles, suite à la décision de l'ARS (Agence Régionale de Santé) de condamner le captage d'eau de Villequiers, le syndicat a retenu cette commune, et ses habitants, pour faire les premiers tests en grandeur nature. N'étant pas sûr du résultat de cette expérimentation, le syndicat n'a pas jugé bon, dans un premier temps de créer des canalisations enterrées dédiées à ce nouveau service. Ce sont donc des canalisations aériennes, s'appuyant sur les poteaux d'énergie et de téléphonie qui seront tirées, canalisations fabriquées dans un matériau noble, évitant ainsi l'altération du produit transporté. L'isolation prévue devrait préserver le vin des aléas météorologiques, notamment des changements de température. Ces canalisations seront fournies et mises en place gracieusement par le délégataire de service public du syndicat, VEOLIA ; comme le dit si bien son responsable régional, M. Jean-Philippe LABRUNA : "le SMAEP de Nérondes est l'un des trois ou quatre syndicats du département à investir autant pour l'amélioration de son réseau et des services à l'abonné ; notre créneau, c'est plutôt l'eau, mais nous tenions à apporter notre soutien logistique à cette dynamique entrepreneuriale".

Pendant cette première phase de tests, le président du syndicat, Gérald COTTIN, a "proposé la gratuité totale de ce nouveau service aux habitants" ; ces derniers s'engagent en retour, à répondre à toutes les questions et à toutes les enquêtes qualitatives, que leur soumettra le syndicat.

M. le conseiller départemental, Pascal MEREAU, maire de Villequiers, soutient l'expérimentation et "souhaite y participer par l'apport d'une subvention versée par le département".

Le syndicat avait également sollicité une aide financière auprès de l'agence de l'eau, mais elle a refusé en citant le slogan fort "l'eau paye l'eau" des gouvernements successifs.

Malgré ce refus, le syndicat a le sentiment de se positionner sur un secteur porteur d'avenir, puisqu'il a obtenu le soutien moral du Président de la République, Emmanuel MACRON lui-même, qui nous a confié "boire du vin le midi et le soir" ; le président nous a également confirmé, jeudi 22 février, que tant qu'il sera président, il n'y aura pas "d'amendement pour durcir la loi Evin" restreignant la publicité pour les boissons alcoolisées. "Moi, je bois du vin le midi et le soir. Je crois beaucoup à la formule de Pompidou: 'n'emmerdez pas les Français'" dit-il encore en conclusion.

Il reste quelques problèmes à résoudre, et notamment le choix du vin "grande cuvée" ou "vin de table" de qualité, mais la date d'ouverture de ce nouveau service à l'habitant est fixée au 1er avril 2018 ! Ainsi, les Villequiéroises et Villequiérois pourront très prochainement entrer en phase d'expérimentation de ce nouveau service. Et, si les résultats s'avèrent, comme espéré par le comité syndical, positifs, le service pourra être déployé et étendu à l'ensemble des 26 (bientôt 27) communes formant le syndicat de Nérondes.

Le cabinet d'études PAJR, de Bourges, et le bureau d'études SAFEGE, d'Orléans, suivront cette affaire de très près, et continueront les recherches ; le but est de pouvoir distribuer également du champagne, à l'occasion des grandes fêtes calendaires ; cela s'avère très compliqué selon le responsable, M. Alain CHAPSAL, "à cause des bulles", dit-il.

Pour en savoir plus : La belle ivresse du vin

haut