commun-blason5
commun-nom
panneau

Si le patrimoine historique, culturel et touristique de Villequiers est riche, il ne faut pas oublier quelques sites remarquables proches du village...

Moulin de Chassy : Sa construction remonte à la première moitié du XVIe siècle. L'exploitation du moulin cessa pendant l'entre-deux guerres. Restauré en 1985, il est inscrit à l'inventaire des Monuments Historiques. Sa toiture pivotante permet d'orienter les ailes du moulin face au vent.

Sancerre : Situé en BERRY, Sancerre depuis son piton rocheux de 300 m d’altitude, domine le splendide panorama du Val de Loire. Étienne de Champagne, 1er Comte de Sancerre, au XIIè siècle construisit un château fort et fortifia la ville qui joua un rôle prépondérant au Moyen Âge. Guerre de cent ans, guerres de religions, (siège mémorable en 1573 de la cité devenue pour un temps huguenote) soulèvement royaliste dit «La Vendée Sancerrois» pendant la Révolution, furent les événements les plus marquants de son histoire du XIIè siècle à la fin du XVIIIè siècle.
A partir de cette période, Sancerre perdit son importance stratégique et dût se soumettre aux lois de l’État malgré son caractère frondeur.

Chef-lieu d’arrondissement en l’an VIII de la première République, la ville fut décapitée intellectuellement en 1926 par la suppression de sa sous-préfecture et des services administratifs en dépendant.

En ce début de 3ème millénaire Sancerre demeure une cité où il fait bon vivre : capitale de deux produits gastronomiques répondant au label A.O.C. (Appellation d’Origine Contrôlée) le vin de Sancerre et le Crottin de Chavignol.

Ces atouts en font un des pôles touristiques le plus fréquenté de la région Centre.

La Charité/Loire : Cité monastique clunisienne bourguignonne, ville du livre, La Charité sur Loire est une ville secrète à découvrir pour son patrimoine classé à l’UNESCO, son quartier de libraires aussi bien que pour son environnement naturel entre forêt, coteaux viticoles et Loire sauvage. Située sur la route de Saint-Jacques de Compostelle, les pèlerins faisant étape profitaient de « la charité des bons pères », si bien que les charitois en ont conservé le nom, un art de vivre et une tradition d’accueil hérités des moines bénédictins.

Abbaye de Fontmorigny : Située à côté de Menetou-Couture (Val d'Aubois) l'abbaye de Fontmorigny fut bénédictine avant de s'affilier à l'ordre cistercien en 1149. Au premier plan les jardins reconstitués et le vivier, au centre, l'église magnifiquement restaurée (XII ème siècle), les ruines du cloître et les bâtiments des convers (XVIII ème siècle). Le logis abbatial est quant à lui du XV ème siècle. Site classé. A visiter absolument.

Bourges : Témoin des plus grandes heures de l'histoire de France, le patrimoine de Bourges nous fait revivre son passé prestigieux, avec la cathédrale Saint-Etienne, le Palais Jacques-Cœur, les maisons en pans de bois et les hôtels particuliers de styles gothique, renaissance, puis classique.

Nevers : Nichée au cœur de la Bourgogne, du Centre et de l’Auvergne, Nevers, capitale de la Nièvre, est située à 2 heures de Paris par l’A77. Envie de culture ? Nevers vous étonnera par la richesse de son patrimoine. On le découvre en liberté en suivant la ligne bleue ou entraîné par les commentaires de nos guides conférenciers. Envie de nature ? La Loire qui permit aux mariniers de faire connaître la faïence de Nevers sera votre guide. En canoë, en bateau traditionnel ou en flânant sur les sentiers de découverte, venez à la rencontre du "dernier fleuve sauvage d'Europe".

Abbaye deNoirlac : C'est en 1136 que quelques moines cisterciens venus de Clairvaux fondent la communauté de Noirlac. La construction de l'abbaye s'étendra du milieu du XIIe siècle au début du XIVe siècle. Les bâtiments ont résisté depuis aux pillages et aux incendies signalés en 1360, 1560 et 1650.

Apremont sur Allier : Au Moyen-Age, Apremont était un village de carriers ; les carrières fournissaient en abondance des pierres de taille ; celles-ci, acheminées sur des bateaux à fond plat, sur l’Allier, puis sur la Loire, ont servi à la construction de plusieurs édifices religieux, entre autres la cathédrale d'Orléans et l'abbaye de Saint Benoît-sur-Loire. Une des maisons du XVème siècle, devant l’ancien port d’embarquement, porte encore le nom de «Maison des mariniers». Entre les deux guerres, le maître de forges du Creusot Eugène Schneider, aidé du décorateur Monsieur de Galéa, va entreprendre un patient travail de mise en valeur du village. Ce qui n’est pas en harmonie avec le site est rasé et, à la place, des groupes entiers de maisons sont reconstruits dans le style médiéval berrichon.

haut